À LA UNE ACTUALITÉ POLITIQUE VIDEO — 12 novembre 2018
L’Avocat principal de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo poursuivi à la Cour pénale internationale pour crime contre l’humanité, Me Emmanuel Altit a qualifié lundi, le dossier de l’accusation contre son client de “vide”, à la reprise du procès Gbagbo et de Charles Blé Goudé à la Haye.

—Un texte de Yacouba Bamba—

 

« L’enjeu c’est la liberté d’un homme présumé innnocent » a affirmé Me Altit devant les jures en qualifiant de “vide” le dossier du procureur et de l’accusation contre Laurent Gbagbo.

Pour Me Altit “le narratif de l’accusation n’a pas de statut de preuve” contre son client, car pour lui, jusqu’à preuve du contraire,”rien de solide n’a pu être apporté” contre Laurent Gbagbo après le témoignage de plusieurs témoins.

Interrompu depuis le 03 octobre dernier, le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, jugés depuis janvier 2016 pour “crimes contre l’humanité”, a repris lundi.

Rappelons que le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) avait demandé aux juges, de ne “pas faire droit” à la requête des avocats qui demandent l’arrêt du procès pour “insuffisance de preuves et l’acquittement de leurs clients”.

Le procureur James Stewart avait souhaité que le procès se poursuive “jusqu’à son terme” pour déterminer “la culpabilité ou l’innocence”, de MM. Gbagbo et Blé Goudé, rejetant les arguments de la défense.

La représentante légale des victimes Paolina Massida a soutenu ces “arguments” de l’accusation à “l’exception de l’abandon” de deux charges contre Blé Goudé, estimant que “les victimes se sentiront trahis si le procès ne se poursuit pas”.

 

Reprise du procès CPI: Charles Blé Goudé « les portes de cette prison vont s’ouvrir »

Reprise du procès CPI: Charles Blé Goudé « les portes de cette prison vont s’ouvrir »
C’est un Charles Blé Goudé plein de confiance qui sera à la barre de la CPI, ce 12 novembre, pour un procès presque interminable. Le leader l’ex-galaxie patriotique reste convaincu de sa libération prochaine.

Le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé rentre dans une phase décisive. A partir de ce lundi 12 octobre, les équipes de défense des deux détenus ivoiriens tenteront de casser, une à une, les accusations du bureau du procureur quant au supposé « plan commun » mis en place par le clan Gbagbo pour « se maintenir au pouvoir par tout moyen »Me Emmanuel Altit et Me Claver N’Dri abordent donc cette phase avec tant d’enthousiasme.

Aussi, l’ancien ministre de la Jeunesse de l’ex-président Gbagbo sonne la mobilisation de ses partisans quant à un soutien sans faille pour la suite de la procédure. Mais bien plus, pour l’ancien « général de la rue », il n’y a pas de raison que lui et son mentor soit disculpés tant que la vérité aura droit de cité devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

Voilà pourquoi il fait cette adresse solennelle à l’égard de ses compatriotes ivoiriens. « Au-delà des supputations et des commentaires de nos accusateurs, les faits réclament la parole, la vérité veut se faire entendre ; ainsi, les portes de cette prison pourront enfin s’ouvrir pour que nous nous retrouvions avec vous. Rendez-vous est donc pris pour le 12 Novembre prochain », a-t-il déclaré.

Notons que le passage des avocats de la défense se fera en deux périodes : D’abord du 12 au 14 Novembre puis du 19 au 22 novembre. Après quoi, le juge-président Cuno Tarfusser et ses deux assesseurs s’accorderont un temps pour délibérer.

L’on pourrait donc dire que ça passe ou ça casse pour Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Raison pour laquelle chacun retient son souffle quant à la suite du procès.

carredirect.info

 

ivoirois.com

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.