À LA UNE ACTUALITÉ POLITIQUE — 27 décembre 2015
Alors qu’on croyait définitivement avoir tourné dos à la série de violences orchestrée par les chasseurs transitionnels communément appelés Dozos sur les populations civiles de cette zone du pays, Nioulé un village de la sous-préfecture de Guiglo vient de payer les frais de la barbarie de ces hommes qui détiennent des armes et qui agissent en toute impunité.

Prétextant un couvre-feu pour une prétendue sécurisation du village de Nioulé dans la nuit du 25 au 26 Décembre 2015, alors que la population y tenait une veillée funèbre, les Dozos ont molesté et passé à tabac plusieurs villageois en faisant même usage de leurs armes…
Le bilan est de quatre(4) blessés par balles.
Liste des victimes:
-Kouladero Michael (visage tuméfié)
-Golo Henriette d’ethnie Bethe(blessée au dos par une balle de fusil calibre 12)
-Lokuya Doh Marina (blessée au bras)
-Yanh Bahi Catherine (blessée au coude,avec un plomb de fusil calibre 12 )

Victime de dozos1Victime de dozos
Notons que les Dozos arrêtés puis désarmés par la suite par la gendarmerie de Blolequin puis conduits à Guiglo,ont tous été relâché par la brigade de gendarmerie de Guiglo qui à compétence dans cette zone,sur instructions de la hiérarchie.
Par ailleurs, toutes les victimes de cette barbarie provenaient d’un village voisin du nom de Ziglo (village de Marcel Gossio) ,et présentes en ce lieu pour assister à une veillée funèbre.
C’est ici le lieu d’interpeller les autorités compétentes sur ce phénomène Dozos qui qui ne cesse de faire des victimes au quotidien.

Récit et images: Gladion Koudou

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.