À LA UNE ACTUALITÉ POLITIQUE SOCIÉTÉ — 17 décembre 2015

Alors que les ivoiriens savent les habitudes de Ouattara et ses dozos, leurs journaux relais veulent salir les pro-GBAGBO du Ghana. Nous vous publions ici la réaction de Tchédjougou Ouattara afin que cesse la confusion inutile. Même si de loin les barbes ressemblent à certains, les ivoiriens du Ghana sont sereins et imperturbables. La RédactionArsenal de guerre- ghana0

Comme s’en sont faits l’écho, en temps réel, nos amis résistants Fier Ivoiriein et  Khaza Kakry, un individu, se disant ivoirien, et détenteur d’un arsenal digne de la poudrière d’une armée nationale d’un État, a été appréhendé dans un Hôtel à Kumasi, deuxième ville du Ghana, contigu à l’Est ivoirien, le mardi 15 décembre 2015.

Mais, la façon tendancieuse dont une certaine presse locale ivoirienne a repris cette information, ce jour mercredi 16 décembre 2015, laisse clairement croire que les victimes expiatoires que sont les exilés ivoiriens, seraient encore, à la base d’une telle grave affaire, pour destabiliser le régime OUATTARA. Toute insinuation ayant semé une sérieuse confusion et anxiété chez la population ivoirienne, notamment en Côte d’ivoire.

Ainsi, plusieurs parents, amis et connaissances, en tout cas les ivoiriens, n’ont cesse de s’inquiéter, depuis ce matin, auprès de plusieurs exilés, ce, en regard de ces insinuations malicieuses de la presse proche du pouvoir Dramanique.

Aussi nous obligeons-nous à rassurer les ivoiriens en Côte d’ivoire et partout dans le monde, qu’aucun exilé ivorien n’est mêlé, ni de près, ni de loin à cette affaire qui livre déjà ses secrets.Arsenal de guerre- ghanaArsenal de guerre- ghana1

Visiblement, et de sources dignes de foi, ce puissant arsenal de guerre est plutôt destiné à la déstabilisation de certains pays voisins, autres que la Côte d’ivoire ; arsenal sur lequel de larges empreintes de Ouattara, semblent, au demeurant, avoir été d’ores et déjà identifiées.

C’est pourquoi, au moment où le Ghana et le Burkina gèrent cette sérieuse affaire avec la plus grande attention, nous en appelons à la vigilance et à la sérénité des ivoiriens, où qu’ils vivent.

Les exilés politiques et autres réfugiés ivoiriens au Ghana, sont tous, sans exclusive, de véritables produits de l’Ecole de démocratie de leur seul guide Laurent Gbagbo. Ceux-ci ne sont donc pas coutumiers des coups de force.

Tchedjougou OUATTARA

http://afrikanews.over-blog.com/

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.