À LA UNE ACTUALITÉ POLITIQUE — 04 octobre 2019

ARBITRAIRE EN COTE D’IVOIRE: Procès du Président du Conseil Régional du Gbéké Jacques Mangoua.

Déjà l’armée de Ouattara fait un mort à Djébonoua

L’armée de Ouattara tire sur la population qui demande la libération de Jacques Mangoua ce jour (Jeudi 03 octobre) dans le grand centre ivoirien, mais les manifestations vont de plus belles. Nous notons déjà selon Lallié Olivier, 01 mort à Djébonoua. La situation est intenable car tout le brave peuple Baoulé en Côte d’Ivoire, désormais désillusionné du machiavélisme névralgique de Sieur Ouattara, semble se soulever contre cette flagrante imposture notoire, parsemée de promesses non tenues, faite au plus vieux parti politique Ivoirien.

L’image contient peut-être : plein air

En effet, commencées depuis le transfert de M. Jacques Mangoua, président du Conseil Régional et membre du bureau politique du PDCI-Rda, à la prison de Bouaké, après un complot ourdi par le pouvoir ayant conduit à son arrestation, des manifestations ont éclatées dans plusieurs villes et villages de la région, plus précisément à Bouaké, Béoumi et Djébonoua. Elles ont pris une tournure inquiétante depuis quelques heures devant le palais de justice ou l’armée fait face aux populations, conduites par des têtes couronnées en leur refusant l’accès à la salle d’audience. Les manifestants crient leur indignation face à l’arbitraire du pouvoir, et deviennent de plus en plus nombreux. Des routes barrées, l’administration paralysée dans certains endroits, ainsi que des affrontements signalés dans d’autres endroits dont 01 mort à Djébonoua.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Des hélicoptères de combat MI24 ont décollé et sillonnent la région pour parer à toute éventualité. Pour rappel, M. Jacques Mangoua, président du Conseil régional de Gbêkè est accusé d’avoir dissimulé des armes dans son domicile. C’est un coup bas monté de toute pièce. Une affaire rocambolesque à suivre de près, car le pouvoir d’Abidjan n’est pas à son premier coup d’auto-coup et complot contre l’opposition significative, comme nous vous l’avions annoncé dans nos précédents postes.

En effet, 03 colis suspects ont été découverts par le concierge dans la cour du domicile de Monsieur MANGOUA Jacques, Vice-Président du PDCI-RDA et Président du Conseil Régional de GBEKE à N’Guessankro son village natal. Le concierge a immédiatement informé les villageois. Informé à son tour, Monsieur MANGOUA Jacques a joint le Procureur, le Préfet et la brigade de Gendarmerie pour leur faire part de cette découverte. Mais, contre toute attente, il fut mis aux arrêts alors qu’il s’était rendu lui-même à la gendarmerie. Son concierge aurait pourtant vu ces personnes nuitamment, entreposer les armes dans la cour de Monsieur MANGOUA Jacques afin de le piéger.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, foule et plein air

Pour l’heure, les populations qui n’attendent pas se laisser conter fleurette, dénoncent la manipulation politique du pouvoir dictatoriale de Ouattara et exigent la libération immédiate de leur Président. Alors que Ouattara venait d’effectuer une visite d’Etat justement dans la région du Nzi afin de regagner la confiance desdites populations baoulés, laissées pour compte depuis ses 9ans de mandat. Peine perdue Hélas! pour le RHDP, cette coque vide qui est en totale désagrégation très avancée, frappée par une phobie de perte du pouvoir aux présidentielles de 2020. Nous y reviendrons.

Mille Claude Mrandjo, Président Afrique centrale de la coalition des patriotes ivoiriens en Exil (COPIE), Vice-président du #rezopanacom en relation avec les médias étrangers, Militant du FPI, Écrivain-Essayiste, Panéliste spécialiste géopolitique africaine à Afrique Média TV

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.