Children of Africa abuse du statut d’ONG à utilité publique au détriment de l’état de Côte D’Ivoire. Un cas patent dénoncé par Kyria Doukouré sur facebook.

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan
Kyria DOUKOURÉ

Alors situons le cadre! Ma publication n’a pas pour objectif de dénigrer Mme Ouattara mais de décrier la mauvaise gouvernance dont son mari se rend coupable à travers elle. Vous êtes prêts ? Allons y…

M. Ouattara, le 7 mars 2012 par le décret n° 2012-231 porte reconnaissance d’utilité publique de l’association dénommée « Fondation Children of Africa » appartenant à son épouse. Qu’est ce que celà signifie concrètement ?

La reconnaissance de l’utilité publique d’une association par l’État présente de nombreux avantages pour celle-ci, notamment sur le plan fiscal. Par exemple, si vous faites un don à cette association, cela est déductible de vos impôts. Je suis un opérateur économique, je fais un don à l’association de la première dame, cela est déduit de mes impôts. C’est à dire que l’association perçoit indirectement des impôts des contribuables.

Mais encore, celà signifie que l’état verse un financement public à cette association. Selon certaines indiscrétions, c’est entre 3 et 5 milliards de nos francs qui sont offerts chaque année à Children Of Africa. C’est d’ailleurs aussi dans ce cadre que vos impôts ont financé en partie la construction de l’hôpital Mère enfant de Bingerville.

Jusqu’à présent, rien d’alarmant. Je pense que Children Of Africa mérite cette reconnaissance puisqu’elle oeuvre depuis des années dans ce domaine.

Voici où l’affaire se gâte….

La législation française de laquelle s’inspire la nôtre fait obligation à toute organisation reconnue d’utilité publique de rendre public ses comptes annuels pour justement permettre au citoyen de savoir que leur argent n’est pas offert dans le cadre de copinage. J’ai fouillé sur le site de Children Of Africa et je n’ai trouvé aucun bilan financier (si une personne peut me le trouver, je suis d’accord).

En fin de compte, les maires, les présidents de conseils généraux et régionaux et autres qui reçoivent de l’argent public ont obligation de faire un bilan à leurs administrés et à l’Etat. En cas de mauvaise gestion, le ministre de l’intérieur peut les démettre.

Mais voici une organisation qui reçoit des milliards de nos impôts directement ou indirectement chaque année et qui ne rend compte à personne sur l’utilisation des fonds.

Je vous donne un exemple pour expliquer comment c’est grave. Je suis un opérateur économique qui doit payer 100 millions d’impôts chaque année. Je fais un don de 30 millions à Children Of Africa qui me délivre un reçu de 70 millions. En fin de compte, je verse seulement 30 millions à l’État qui est ainsi perdant. Puisque les comptes de cette fondation ne sont pas publics, aucun citoyen ne constatera la supercherie.

Bien entendu, tout ce développement n’a aucun sens si les comptes annuels de Children Of Africa sont disponibles. Je suis disposée à faire des excuses publiques si quelqu’un peut les trouver.

#ÉpiCèTout

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

Une conribution de KYRIA DOUKOURÉ

https://childrenofafrica.org/sites/default/files/flipbooks/rapport2017/index.html

Ci-dessus le rapport 2017 sans aucune trâce des chiffres et de bilan financier. Juste un banal rapport d’activités à caractère publicitaire.

ivoirois.com

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.