À LA UNE POLITIQUE — 24 juin 2018
Le député-maire de Fresco, Alain Lobognon, proche de Soro exige que la Commission électorale indépendante (CEI) soit reformée au regard de la nouvelle loi électorale. Ci-dessous sa déclaration:
« Élections locales. Que dit la CEI devant la violation des règles?

Dimanche 24 juin 2018, est prévue pour s’achever, l’opération de révision 2018 de la liste électorale en Côte d’Ivoire. Dans certains journaux de ce samedi 23 juin, l’on réclame la prorogation de la date de clôture.

Dans un autre, il est annoncé que la commission électorale indépendante proposerait une nouvelle date pour les élections municipales et régionales dont seuls certains privilégiés sont informés de la date de l’organisation. Ces heureux élus parcourent les localités parce qu’ils savent que ce qui n’est pas interdit est autorisé.

Je parle aujourd’hui d’une remise à plat de l’institution en Côte d’Ivoire chargée d’organiser les élections. Je ne serai pas surpris de voir des quidams venir parler sous ce texte dune aigreur. Ils vont devoir accepter mes critiques.

Car, à voir la campagne électorale se dérouler déjà avec des moyens de l’Etat, il n’y a que chez nous où des candidats en campagne sont seuls à connaître la date des élections. Je le dénonce parce que ce n’est pas juste. Ce n’est pas légal. Dire que nous sommes vraiment en Côte d’Ivoire.

Continuons. Dès l’instant où la CEI est au service d’un groupuscule politique dont les candidats sont en campagne alors que la date des élections n’est pas connue des autres candidats, elle n’est plus indépendante. On doit la réformer en profondeur au regard d’une nouvelle loi électorale. On en reparlera »

Kein automatischer Alternativtext verfügbar.
Bild könnte enthalten: 1 Person, sitzt und Text
 
Fréjus Koffi

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.