À LA UNE ACTUALITÉ POLITIQUE — 31 juillet 2019

Loin de leur terre natale, les Présidents Laurent GBAGBO et Konan BEDIE, respectivement présidents du FPI et du PDCI-RDA se sont rencontrés durant 2 heures (de 11H à 13H) à Bruxelles où vit le Président Laurent GBAGBO depuis son acquittement par la CPI.

Animés par la recherche de la paix et de la réconciliation nationale vraie entre les ivoiriens, les deux leaders de l’opposition significative ivoirienne se sont parlés et ont porté haut leur volonté commune de sauver la Côte d’Ivoire prise en otage par un pouvoir hitlérien aux dires de certains leaders politiques ivoirien.

Laurent GBAGBO et Konan BEDIE ont successivement abordé des points saillants de la vie politique, sociale et sécuritaire de leur mère patrie.  Ainsi donc, ce sont les questions relatives à la paix durable en Côte d’Ivoire, les atteintes portées aux acquis démocratiques et l’Etat de droit, l’autonomie des partis politiques dans leur fonctionnement, de l’exil forcé des ivoiriens et la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires qui ont été parcourues avant d’appeler l’ensemble des ivoiriens, les partis politiques, les associations, les organisations de la société civile et toutes les communautés vivant en Côte d’Ivoire à s’engager résolument dans la voie de la réconciliation nationale, pour asseoir une paix sociale durable et définitive, facteur de développement, de prospérité et de vie harmonieuse entre toutes les composantes de la nation ivoirienne.

Par ailleurs, profondément préoccupés par la tenue d’élections crédibles et démocratiques en Côte d’Ivoire, Laurent GBAGBO et Konan BEDIE ont appelé le gouvernement ivoirien à procéder à la réforme en profondeur de la commission électorale indépendante (CEI) afin qu’elle puisse contribuer significativement à la consolidation de la paix sociale en Côte d’Ivoire.

La rencontre de Bruxelles s’est inscrite dans la dynamique de rapprochement des ex adversaires de la scène politique ivoirienne dont les liens de fraternité s’étaient lamentablement dégradés en 2010 à la veille des élections présidentielles. Aussi, était-elle un signal fort de manifester leur volonté d’œuvrer dans un esprit patriotique pour le salut de la Côte d’Ivoire en proie à une déstructuration de ses piliers sociétaux. La désocialisation de la Côte d’Ivoire, la perte des valeurs de la construction d’une nation, la négation des principes démocratiques et la gestion clanique des affaires de l’Etat sont quelques maux dont souffrent stoïquement  les ivoiriens sous l’ère OUATTARA.

De la nécessité de se parler et de travailler pour la reconquête des libertés publiques ainsi que des valeurs démocratiques qui fondent un Etat de droit, le sphinx de Daoukro et Cicéron en sont conscients et entendent s’accorder sur les objectifs et les étapes de la mise en place de la plateforme non idéologique tant souhaitée par le PDCI-RDA qui a d’ailleurs pris part au meeting du lancement de la campagne de la réconciliation nationale initié par la plateforme EDS et le FPI le samedi 21 août 2019 à Yopougon, précisément à la place CP1.

Bien accueillie par les ivoiriens, la rencontre de Bruxelles reste toutefois un non lieu pour le RHDP qui par la voix de certains de ses cadres comme Joël N’GUESSAN qui considère Laurent GBAGBO et Konan BEDIE comme les auteurs de la défiguration de la Côte d’Ivoire, là où SORO Guillaume, le président du Comité Politique (CP) s’en félicite et salue la grandeur d’esprit de ces anciens présidents de la République.

Le RHDP pourra t-il tuer sa morgue et s’inviter dans le processus de réconciliation nationale ? Pour l’heure, les ivoiriens se rencontrent et parlent de paix, de réconciliation nationale et de réforme de la CEI.

Dès lors, la priorité de l’opposition significative ivoirienne, guidée par le FPI n’est-elle pas la réconciliation nationale avant la tenue des élections de 2020 ?

Adingra OSSEI

LAURENT GBAGBO ME BLUFFE

La rencontre d’hier (Lundi 29 Juillet) entre le président Gbagbo et le président Bedie s’est achevée. Elle était attendue par tous les ivoiriens qui ont soif de paix et de réconciliation. Même si elle a provoqué des boutons dans la case et aux alentours, la grande majorité des ivoiriens est satisfaite de ses retrouvailles.

Je dois cependant avouer que M. Gbagbo m’a bluffée. Vous connaissez mon opinion sur l’homme et son laxisme dans les gestions des affaires de l’État. Je ne m’en cache d’ailleurs pas mais hier, il m’a agréablement surprise. Parce qu’en fin de compte, il aurait pu adopter la posture glaciale et hautaine de l’homme réhabilité par le temps et les circonstances mais il a pris le président Bedie dans ses bras..plaisantant par-ci, illuminant la salle de son rire contagieux et chaleureux.

On ne va pas se mentir! Cette rencontre, il y a quelques années, aucun d’entre nous au PDCI RDA n’y songeait. Le président Bédié avait d’ailleurs tenu des propos très durs à son endroit avant que la coalition RHDP n’explose mais c’est comme si tout cela n’avait pas existé. Dans la salle, il avait un mot doux pour chacun, plaisantant avec son avocate M. Habiba Toure et son gendre Stéphane Kipre. Tapant sur l’épaule de N’dri Narcisse… Je ne sais pas de quelle spiritualité il est mais il est certainement dans une autre dimension. La Côte d’Ivoire peut se féliciter d’avoir un tel fils qui sait dépasser sa douleur personnelle pour penser au pays. Cela est tout à son honneur et à celui de ses militants.


Ce serait injuste de ne pas saluer aussi le dépassement de soi du président Bédié. On pourra dire ce qu’on veut. On pourra le soupçonner d’actionner ce rapprochement parce que ses relations se sont distendues avec M. Ouattara. Mais une autre option existait: il aurait pu rester au RHDP et jouir des avantages liés à cette position. Bravo aux deux leaders!

Après, vous connaissez mon opinion sur la présidentielle de 2020. Je suis contre une candidature du président Bedie et cela est aussi valable pour le président Gbagbo et M. Ouattara. Chacun devra coacher un poulain et l’accompagner à la victoire. C’est ce que je pense. Mais il faudrait pour cela que M. Ouattara et son clan acceptent d’ouvrir le jeu démocratique pour nous éviter une autre crise post-électorale.

Que la journée commence!
Vive le PDCI RDA!
Vive le président Henri Konan Bedie!
Vive la Côte d’Ivoire et ceux qui l’aiment!

#EpiCèTout
#TueuseDeMouton et Assimilés

Kyria Doukouré


Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.