À LA UNE ACTUALITÉ POLITIQUE — 15 juin 2018

Le juge Cuno Tarfusser, qui aime bien pleurer hypocritement sur le sort du président Gbagbo chaque fois que la liberté provisoire lui est refusée est celui-là même qui n’hésite pas à piétiner les droits de la défense, obligeant ainsi Me Altit, le conseil du président Gbagbo, à pondre deux communiqués en trois jours.
Le premier, le 11 juin 2018, et le deuxième, le 13 juin 2018. Dans les deux communiqués, Me Altit veut faire appel des décisions des juges qui, manifestement, manoeuvrent au détriment de l’équité.

 

Dans le premier cas, il s’agit des éléments de preuve déposés par le procureur Fatou Bensouda . A propos de ces fameux éléments de preuve, la procédure voudrait que les juges disent quels sont les éléments de preuve qui sont admis, et donc sur lesquels la défense devrait travailler. Or, les juges n’ont rien dit puisqu’ils se sont seulement contentés de dire que ces éléments de preuve leur ont été soumis , donc seulement remis.

Du coup , la défense ne sait pas sur quels éléments elle doit travailler et ne peut donc pas travailler parce que selon Me Emmanuel Altit, « En refusant de se prononcer sur l’admissibilité des éléments de preuve présentés par le Procureur, la Chambre a placé la Défense dans une position difficile : avoir à discuter la solidité du dossier du Procureur sans savoir de quoi est fait ce dossier, ce qui constitue une erreur de droit qui invalide la décision attaquée.», peut-on lire dans ce communiqué du 11 juin 2018 que vous pouvez consulter en cliquant sur ce lien :
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2137966856426460&id=100006394986744

Dans le deuxième communiqué, il est question de ce que le juge unique, donc Cuno Tarfusser  » considère que ce n’est pas un droit de l’équipe de Défense de pouvoir travailler dans sa langue de travail, ici le français «  Et il ajoute que puisque les avocats de la défense parlent anglais correctement, il n’y a pas besoin de traduire le document de la procureure en français. Ce à quoi les avocats répondent que les juges ne sont pas là pour apprécier le niveau d’anglais des parties mais se doivent de respecter la procédure qui met sur le même pied d’égalité l’anglais et le français qui sont les deux langues de travail de la cour. De plus, disent-ils, c’est en francais qu’ils travaillent avec leur client qui a le droit de savoir ce qui est dit sur lui. On se rappelle que le président Gbagbo avait dit le 05 décembre 2011 :  » je ne parle que français , malheureusement « .

La defense, très remontée, a donc décidé de faire appel de cette décision , comme on peut le lire dans le communiqué que vous pourrez trouver ici : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2139236052966207&id=100006394986744

Bonne journée à tous

Alexis Gnagno

Avec Alexis Bayoro Gnagno Excellence Zadi Mamadou Traoré

Merci à Jessica Traoré

#REZOPANACOM

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.