À LA UNE Dossiers POLITIQUE — 16 août 2017

1- Les militaires US ont entamé la construction d’une base navale US en Ukraine – 11.08.2017

 

2 – Les États-Unis livrent des armes à l’Ukraine, qui veut relancer la guerre, pendant que la RPD continue de promouvoir une solution pacifique – 10 Aug 2017

 

3 – Dialogue Russie-USA sur l’Ukraine: Tillerson voit des perspectives – 07.08.2017

 

4 – Les USA prêts à défier la Russie sur le marché européen du gaz – 07.08.2017

 

5 – Les livraisons US d’armes létales en Ukraine entraîneront une déstabilisation de la région – 07.08.2017

 

6 – Armes létales pour Kiev: Washington à la recherche d’options – 06.08.2017

 

7 – Le Pentagone recommande à Trump de livrer des armes létales à l’Ukraine – 05.08.2017

 

8 – Merci pour les sanctions antirusses! Porochenko s’avoue reconnaissant envers l’UE – 04.08.2017

 

9 – Les USA vont équiper les snipers ukrainiens – 27.07.2017

 

10 – Les USA offrent à l’Ukraine des lasers pour plus de 2,3 M EUR – 06.10.2016

 

2017.08.14 ukraine

 

1- Les militaires US ont entamé la construction d’une base navale US en Ukraine

2017.08.13 photo

11.08.2017

Les États-Unis envisagent d’aménager plusieurs sites militaires dont un centre opérationnel de la Marine à Otchakov. Les travaux de construction ont commencé vendredi, au bord de la mer Noire.

Les unités du génie militaire de la Marine américaine ont commencé à construire un centre d’opérations maritimes dans la ville ukrainienne d’Otchakov, au bord de la mer Noire, a annoncé vendredi le site officiel de l’US Navy[1].

Selon la Marine, les membres du 1er Bataillon mobile de construction navale (NMBC 1), une unité des SeaBees, sont arrivés en Ukraine en avril pour signer des contrats, obtenir des permis de construire et accomplir d’autres formalités requises pour lancer les travaux de construction.

Le centre opérationnel qui organisera des exercices militaires de l’armée ukrainienne sera érigé dans le cadre de l’assistance militaire accordée par les États-Unis à ses alliés (Foreign Military Construction Sales, FMCS).

«Ces projets ont été en attente pendant de nombreuses années et de les voir se concrétiser est un accomplissement majeur pour les Seabees qui préfèrent être les premiers et les meilleurs»,

a déclaré un officier de l’unité, Jason McGee.

Outre le centre opérationnel, les unités du génie érigeront un atelier de maintenance technique des vedettes, qui constituent la base de la Marine ukrainienne, ainsi que des postes de contrôle dans la base navale d’Otchakov de la Marine ukrainienne.

Les centres d’opérations maritimes permettent d’assurer le commandement de la Marine et d’accomplir des missions opérationnelles.

lien

  1. http://www.navy.mil/submit/display.asp?story_id=101829

https://fr.sputniknews.com/international/201708111032612796-us-navy-ukraine-base-navale/


2 – Les États-Unis livrent des armes à l’Ukraine, qui veut relancer la guerre, pendant que la RPD continue de promouvoir une solution pacifique

2017.08.13. 2 photo

Alors qu’officiellement, les États-Unis ne livrent pas d’armes létales à l’Ukraine, une fuite de documents [2] a révélé qu’en réalité, en violation des lois américaines qui interdisent pour le moment la livraison d’armes létales à l’Ukraine, cette dernière a passé un contrat avec la société AirTronic USA pour recevoir 100 lanceurs PSRL-1 (des lance-roquettes) pour un total de 554 575 dollars.

Le contrat a été signé le 11 novembre 2016, par l’administration Obama sortante, trois jours après l’élection de Donald Trump. De là à penser qu’Obama a tenu à savonner la planche pour son successeur…

D’après les informations dont on dispose ces lance-roquettes auraient été livrés à la Garde Nationale, y compris au régiment Azov, là encore en violation totale des interdictions votées jusqu’ici par les autorités américaines de fournir en armes ou d’entraîner officiellement les bataillons ukrainiens néo-nazis.

%%%%%%%%%%%%%%%%

Pendant ce temps, Porochenko a lancé le 7 août, une campagne de mobilisation à destination des jeunes hommes ukrainiens en bonne santé de 20 à 27 ans afin de les enrôler de force dans la Garde Nationale au nom du service militaire obligatoire.

Il faut se rappeler que c’est la Garde Nationale et les bataillons néo-nazis qui ont été les plus actifs dans les tous débuts de la guerre du Donbass, quand l’armée régulière refusait de tirer sur des civils.

Ce qui montre bien que Porochenko compte bien relancer les hostilités dans le Donbass [3] sous peu, comme l’a annoncé récemment le chef de la République Populaire de Donetsk (RPD).

Une annonce confirmée par les récents redéploiements d’armes lourdes près de la ligne de front par l’armée ukrainienne, qui n’hésite pas à installer ses pièces d’artillerie lourde en pleines zones résidentielles, comme à Avdeyevka[4].

Ou à détruire les caméras de l’OSCE qui l’empêchent de tirer en tout impunité[5] sur la station d’épuration de Donetsk. À peine un jour après qu’elle ait été installée, la caméra a tellement été prise pour cible par l’armée ukrainienne qu’elle a été endommagée, obligeant les observateurs de l’OSCE à venir la retirer[6], car elle fonctionnait plus.

Les officiers du Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC) ne sont pas plus à l’abri, malgré leur mandat, que les caméras de l’OSCE, puisque hier soir, à 22h 30, l’armée ukrainienne a tiré à coup de chars d’assaut et de mortiers de 120 mm sur le village de Bezymennoye[7], y compris la zone où se trouve le poste d’observation du CCCC, obligeant les officiers du centre à se réfugier dans un abri.

2017.08.14 arme ukraine vojna-na-donbasse

Au total durant les dernières 24 h, l’armée ukrainienne a violé à 54 reprises le cessez-le-feu[8], tirant au total 315 obus d’un calibre interdit par les accords de Minsk, dont 30 obus d’artillerie de 122 mm et 152 mm, 34 obus de chars d’assaut et 251 obus de mortier de 82 mm et 120 mm.

Le nombre de violations du cessez-le-feu par l’armée ukrainienne, et surtout du nombre d’obus d’un calibre interdit par les accords de Minsk augmentent, sans parler des tirs sur les observateurs de l’OSCE ou du CCCC ou sur leur matériel d’observation.

Tout cela indique clairement que l’Ukraine s’assoit de plus en plus sur ses obligations liées à la signature des accords de Minsk. Et donc qu’elle cherche la guerre.

De son côté la RPD continue de promouvoir le projet d’une solution pacifique au conflit. Les discussions se poursuivent autour du projet de nouvel état devant remplacer l’Ukraine. Le chef de la RPD a reçu de nombreux commentaires à ce sujet, et si l’idée de refondre l’état ukrainien emporte un large soutien, il semble que le nom de Malorussie ne soit pas du goût de beaucoup[9].

Mais cela en soit n’est pas un problème, puisque comme l’avait indiqué Alexandre Zakhartchenko dès le début de ce projet, le but est d’amener à une grande discussion et de débattre des idées de chacun pour construire un projet commun qui emportera l’adhésion d’un maximum de gens.

Puisque la majorité ne veut pas de ce nom là, un autre sera trouvé en concertation avec la population. C’est le principe même de la démocratie, et des valeurs que le chef de la RPD défend et veut voir au cœur de ce nouvel état.

L’important n’est pas le nom, l’important c’est sur quelles bases ce nouvel état sera construit.

Et clairement, de ce point de vue là, l’Ukraine montre le chemin à ne surtout pas suivre.

  • Le syndicat des journalistes ukrainiens a ainsi indiqué que rien que durant la première moitié de l’année, 40 cas de violences physiques contre des journalistes[10] pendant l’exercice de leur travail ont été enregistrées.
  • Et ce y compris dans des zones qui n’ont rien à voir avec le conflit en cours dans le Donbass.
  • Les agresseurs restant impunis, cela encourage à de nouvelles agressions contre les journalistes.

Il faut rappeler que plusieurs journalistes ou personnes travaillant pour des médias sont morts en Ukraine depuis le Maïdan, entre autres (liste non exhaustive) :

  • Andreï Sténine,
  • Anatoly Klyan,
  • Igor Kornelyouk,
  • Anton Volochine
  • Andrea Rocchelli

tous morts en 2014 dans le Donbass du fait des tirs délibérés de l’armée ukrainienne sur l’endroit où ils se trouvaient (et ce alors que souvent l’armée ukrainienne savait qu’il s’agissait de journalistes),

  • Oles Bouzina mort le 18 avril 2015 en bas de chez lui à Kiev après avoir vu ses informations personnelles être publiées sur le site Mirotvorets,
  • ou plus récemment Pavel Cheremet, tué à Kiev le 20 juillet 2016 , dans l’explosion de sa voiture.
Et au vu des affrontements croissants entre bataillons néo-nazis ukrainiens et armée régulière, le chaos en Ukraine ne va faire que grandir.

Ainsi après que la 59e brigade des Forces Armées Ukrainiennes ait bombardé les positions de Secteur Droit[11] près de Pishchevik à coup de lance-roquettes multiples Grad, cela n’a pas été du goût de ces derniers qui ont décidé de se venger. Affrétant bus, véhicules blindés et camions, les soldats de Secteur Droit se sont dirigés vers la zone de responsabilité de la 59e brigade des FAU pour en découdre.

Ne se démontant pas devant cette nouvelle gabegie, le commandement ukrainien a mis les unités locales en alerte et compte bien faire passer les éventuelles pertes de ces affrontements sur de soi-disant tirs ou attaques de la RPD. Il n’y a pas de petits profits, même lorsque votre armée part à vau-l’eau, et que les différents bataillons se tirent dans les pattes.

Il faut dire que vu l’état du pays, l’Ukraine approche du point de non retour. Il lui faudra relancer la guerre, même perdue d’avance, pour éviter aux autorités actuelles de devoir assumer, face à la population ukrainienne, les conséquences de la gabegie du Maïdan.

Christelle Néant10 Aug 2017

Liens[]

  1. http://www.president.gov.ua/documents/1782017-22166
  2. https://southfront.org/documents-confirm-the-us-already-delivered-lethal-weapons-to-ukraine-exclusive/
  3. https://dninews.com/article/dpr-head-escalation-frontline-expected-quite-soon
  4. https://dninews.com/article/ukrainian-forces-settle-large-calibre-artillery-avdeyevka%E2%80%99s-residential-area
  5. https://dninews.com/article/ukrainian-army-fired-osce-webcam-dfs-device-damaged-%E2%80%93-jccc
  6. https://dninews.com/article/osce-monitors-dismantle-spoiled-video-equipment-filtering-station%E2%80%99s-territory
  7. https://dninews.com/article/jccc-observation-post-bezymennoye-field-fire-part-afu
  8. https://dninews.com/article/donetsk-defense-situation-report-08102017
  9. https://dninews.com/article/zakharchenko-we-give-name-malorossiya-discussion-goes
  10. http://www.fort-russ.com/2017/08/ukrainian-journalist-union-reports-40.html
  11. https://dninews.com/article/right-sector-full-determination-take-revenge-ukrainian-servicemen-their-sworn-brothers-death

https://dnipress.com/fr/posts/etats-unis-livrent-armes-ukraine-qui-veut-relancer-la-guerre-pendant-que-la-rpd-continue-de-promouvoir-une-solution-pacifique/


3 – Dialogue Russie-USA sur l’Ukraine: Tillerson voit des perspectives

2017.08.14 tillerson

08:38 07.08.2017

Le chef de la diplomatie américaine insiste sur le pragmatisme des États-Unis dans leurs relations avec la Russie et voit des perspectives notamment dans le dialogue sur le règlement du conflit en Ukraine.

La partie russe est prête à reprendre les discussions sur les possibilités  de règlement de la crise en Ukraine, a estimé le secrétaire d’État américain Rex Tillerson devant les journalistes, à l’issue de son entretien de dimanche à Manille avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Les autorités ukrainiennes ont entamé, en avril 2014, une opération militaire contre les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk qui n’ont pas reconnu le pouvoir qui s’était installé à Kiev après le coup d’État de février 2014. Le conflit a déjà fait plus de 10.000 victimes, selon l’Onu. Kiev accuse Moscou d’empêcher le règlement du conflit en violant les dispositions des accords de Minsk visant à mettre fin au conflit.

Les États-Unis, selon Rex Tillerson, se montrent pragmatiques dans leurs relations avec la Russie, n’envisagent pas de rompre les liens à cause de certaines divergences, et estiment que les problèmes existants peuvent être résolus.


https://fr.sputniknews.com/international/201708071032552025-russie-usa-ukraine-dialogue-tillerson/


4 – Les USA prêts à défier la Russie sur le marché européen du gaz

Trends Tendances

07/08/17 à 10:42 – Mise à jour à 08/08/17 à 10:09 – Source: Afp

L’essor continu du gaz de schiste américain va faire des États-Unis un exportateur net de gaz, poussant les compagnies américaines à partir à l’assaut de nouveaux marchés et à venir concurrencer la Russie dans son pré carré européen.

Illustration: un navire méthanier japonais. © Reuters

Les sanctions promulguées cette semaine par le président américain Donald Trump contre la Russie pourraient affecter le secteur de l’énergie, jusqu’ici laissé à l’écart des rétorsions commerciales appliquées après la crise ukrainienne.

Malgré les propos rassurants tenus ensuite par l’administration américaine, les dernières mesures décidées par Washington ont remis au centre du jeu la question de l’approvisionnement en gaz du Vieux continent.

Au premier trimestre de l’année, les livraisons à l’Europe de gaz russe sont restées proches de niveaux records et ont couvert 41% de ses importations, selon un rapport de la Commission européenne.
De son côté, la production américaine de gaz naturel augmente plus vite que la consommation depuis 2005 et d’importateur, les États-Unis vont devenir officiellement un exportateur net l’an prochain, selon un rapport du département américain de l’Energie (DoE).
Expéditions par bateau

Pour exporter ce gaz, les États-Unis ne disposaient jusqu’à l’année dernière que de gazoducs les reliant à leurs voisins canadien et surtout mexicain vers lequel ils exportent déjà largement (à l’exception de quelques navires partant ponctuellement d’Alaska).

L’an passé, la société Cheniere Energy a inauguré un premier terminal de liquéfaction du gaz à Sabine Pass en Louisiane, dans le sud des Etats-Unis.

Il permet d’exporter du gaz par méthanier et depuis qu’il a été mis en service, 13% des expéditions sont parties vers l’Europe.

Quatre autres projets sont aussi en travaux au Texas et au Maryland sur la côte est et font des États-Unis le pays au monde qui développe le plus ce type d’infrastructures d’après un rapport d’Energy Ventures Analysis.

« Initialement une large partie du gaz naturel américain expédié sur des navires devait prendre la direction de l’Asie » où les prix étaient plus élevés qu’en Europe mais depuis ils ont « convergé », explique Stewart Glickman analyste énergie de CFRA.

Comme les coûts de transport sont plus faibles vers l’Europe, cela a encouragé les exportations vers le Vieux continent. Même en comptant le coût de la traversée de l’Atlantique, il reste compétitif par rapport à la production locale.

« Pour l’instant, les exportations sont largement allées vers la partie méditerranéenne de l’Europe mais elles commencent à augmenter plus au nord et dans la région de la Baltique », a expliqué Ira Joseph responsable du secteur gazier et de l’énergie chez S&P Global Platts.

Concurrence supplémentaire

Lors d’un voyage officiel en juin, le président américain a ainsi salué la première livraison en Pologne d’un navire chargé de gaz venant des États-Unis.

« C’est un grand changement pour le marché. Il va y avoir plus de concurrence »frontale avec le gaz russe, souligne Ira Joseph.

« Gazprom ne permettra pas un recul brutal de sa part de marché », prévient toutefois Clint Oswald de Bernstein Research dans un courriel à l’AFP.

Il rappelle que le géant russe du gaz a signé des contrats de long terme avec l’Europe, portant sur plusieurs années, et qu’il offre toujours le produit le moins onéreux.

Sans remplacer complètement le gaz russe, il s’agit « d’avoir une alternative crédible qui permet aux Européens d’avoir un meilleur contrôle sur les prix », explique Michael Schaal de Energy Ventures Analysis.

Le gaz américain apporte une dose supplémentaire de concurrence en Europe qui compte aussi la Norvège, l’Algérie et le Qatar parmi ses principaux fournisseurs.

Une fois toutes les infrastructures actuellement en travaux inaugurées aux États-Unis, la capacité d’exportation par bateau ne suffirait de toute façon pas à remplacer les 160 à 180 milliards de mètres cubes de gaz russe importés par les Européens chaque année.

Pour Ira Joseph, le gaz américain viendra d’abord supplanter les productions locales notamment britannique et néerlandaise qui commencent à décliner, et, à plus long terme, norvégienne.

http://trends.levif.be/economie/entreprises/les-usa-prets-a-defier-la-russie-sur-le-marche-europeen-du-gaz/article-normal-702869.html


5 – Les livraisons US d’armes létales en Ukraine entraîneront une déstabilisation de la région

2017.08.14 armes

07.08.2017

«Ce serait un développement extrêmement dangereux»: dans une interview à Sputnik, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a commenté les livraisons éventuelles d’armes létales américaines à l’Ukraine, déclarant qu’elles entraîneraient une déstabilisation dans la région.

Dans une interview à Sputnik, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a fustigé les projets du Pentagone:

«En pratique, cela signifierait une déstabilisation importante de la situation dans le sud-est de l’Ukraine», a déclaré le politique russe.

Selon le vice-ministre, de l’équipement militaire et des armes non létales sont depuis longtemps fournis en Ukraine en «volumes énormes non seulement des États-Unis, mais de nombreux pays de l’Otan et à l’extérieur de l’Otan».

«Plusieurs instructeurs militaires de divers pays de l’Otan, y compris des États-Unis, du Canada et de nombreux autres, entraînent les militaires ukrainiens et leur apprennent des techniques de combat et l’utilisation de ces équipements», a déclaré le ministre.

«Mais actuellement il s’agit d’une initiative qualitativement nouvelle. Est-ce qu’elle sera réalisée, et, si oui, quand? Nous observons un certain mouvement de Washington dans cette direction, et ce serait un développement extrêmement dangereux», a souligné M.Riabkov.

Début mai, le Sénat américain a approuvé le projet de budget fédéral jusqu’au 30 septembre 2017 prévoyant la fourniture de l’aide financière à l’Ukraine d’au moins 410 millions de dollars, y compris les livraisons d’armes.

Se référant à trois fonctionnaires américains, NBC News a annoncé le 5 août que le Pentagone avait recommandé à la Maison-Blanche de livrer à l’Ukraine des armes antichars hautement technologiques. Il s’agit de la livraison de lance-missiles antichars Javelin pour environ 50 millions de dollars.


https://fr.sputniknews.com/international/201708071032557111-armes-letales-usa-livraisons-riabkov/


6 – Armes létales pour Kiev: Washington à la recherche d’options

2017.08.14 généralUS

10:37 06.08.2017

Les États-Unis examinent différentes variantes d’aide à l’Ukraine destinée en premier lieu à «contenir la Russie», et notamment la livraison d’armes létales, mais promettent de choisir une forme de soutien qui irait dans le sens de leurs intérêts, selon un conseiller de Trump.

L’administration américaine examine différentes variantes d’aide à l’Ukraine afin de prévenir une «intervention ultérieure sur son territoire», a indiqué dans une interview[1] à la chaîne MSNBC le conseiller du Président américain à la sécurité nationale, Herbert McMaster.

«La question est de savoir quelle forme de soutien l’Ukraine nécessite et qui correspondrait à nos intérêts ainsi qu’à la volonté de tout le monde de s’assurer que la Russie n’entreprenne d’autres démarches déstabilisantes ou offensives», a-t-il déclaré, soulignant que les États-Unis accordaient déjà une aide à Kiev.

Les médias américains ont fait savoir que le Pentagone avait recommandé à la Maison-Blanche de fournir à l’Ukraine des lance-missiles antichars Javelin pour un montant de près de 50 millions de dollars.
Le plan de livraison d’armes létales à l’Ukraine a été élaboré par le Pentagone et le Département d’État américain, qui souhaitent obtenir l’aval de la Maison-Blanche.

Liens[]

  1. http://www.hughhewitt.com/national-security-advisor-general-h-r-mcmaster-msnbc-hugh/

https://fr.sputniknews.com/international/201708061032543746-usa-ukraine-aide/


7 – Le Pentagone recommande à Trump de livrer des armes létales à l’Ukraine

2017.08.14 armes us

05.08.2017

La Maison-Blanche a reçu la recommandation de livrer à l’Ukraine des armes visant à détruire des chars de combat, communique NBC News.

Se référant à trois fonctionnaires américains, NBC News[ a annoncé que le Pentagone avait recommandé à la Maison-Blanche de livrer à l’Ukraine des armes antichars hautement technologiques.

Il s’agit de la livraison de lance-missiles antichars Javelin pour environ 50 millions de dollars. Les sources de NBC News précisent cependant qu’aucune décision définitive n’a été adoptée pour le moment.

La question reste également de savoir si les États-Unis livreront les armes directement ou par le biais d’un intermédiaire, et si les Américains s’occuperont de la formation des militaires ukrainiens.

«C’est une bonne démarche et j’y vois les empreintes digitales du secrétaire à la Défense Mattis», a déclaré à ce propos James Stavridis, amiral à la retraite et analyste de NBC News.

Le Wall Street Journal[2] avait précédemment annoncé, en se référant à des fonctionnaires américains, que le Pentagone et le département d’État avaient mis au point un plan de livraison à l’Ukraine de missiles antichars et d’autres armements.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a signalé dans un commentaire sur ces projets que tous les pays, surtout désireux de jouer un rôle dans le règlement de conflits, devaient éviter des actions susceptibles de provoquer un regain de tension.

Liens[]

  1. http://www.nbcnews.com/news/us-news/pentagon-asks-white-house-give-lethal-weapons-ukraine-n789466
  2. https://www.wsj.com/europe

https://fr.sputniknews.com/international/201708051032532740-pentagone-maison-blanche-armes-letales-ukraines/


8 – Merci pour les sanctions antirusses! Porochenko s’avoue reconnaissant envers l’UE

2017.08.14 porochenko

21:42 04.08.2017

L’élargissement de la liste noire des personnes et entreprises russes décidé le 4 août par le Conseil européen a rendu très heureux le Président ukrainien, Petro Porochenko. Le dirigeant ukrainien a remercié l’Union européenne et a qualifié les nouvelles sanctions de «réponse bien méritée» contre la Russie.

Le Président ukrainien a commenté sur sa page Facebook la décision de l’Union européenne d’élargir la liste noire des personnes et entreprises russes de trois nouvelles personnalités et de trois sociétés. M. Porochenko a remercié les députés européens pour avoir imposé des sanctions contre les trois entreprises russes du secteur de l’énergie à cause du scandale autour des turbines de Siemens.

«Je suis reconnaissant au Conseil de l’UE pour la décision finale d’imposer des sanctions contre la Russie pour « le précédent de Siemens »», écrit-il sur sa page Facebook.

De plus, M. Porochenko a qualifié l’extension de la liste des mesures restrictives de «réponse bien méritée» contre la Russie et de «signal fort»démontrant l’unité de l’UE.

Vendredi 4 août, l’Union européenne a inclus trois particuliers et trois personnes morales russes, y compris des représentants du ministère russe de l’Énergie et des sociétés du domaine énergétique, dans la liste des sanctions individuelles en raison de «l’ingérence» en Ukraine, suite au scandale autour des «livraisons» des turbines de Siemens en Crimée. En particulier, Bruxelles a inclus trois citoyens et trois sociétés russes impliquées dans la livraison des turbines à gaz en Crimée

Par ailleurs, Konstantin Kossatchev, président du comité international du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a annoncé vendredi que l’élargissement des sanctions antirusses était «un verdict en faveur des États-Unis». D’après lui, les propres sanctions de l’UE n’auraient pas un poids considérable s’il n’y avait pas «d’Oncle Sam avec un fouet» derrière.

Le «scandale des turbines» a éclaté le 5 juillet lorsque Reuters a annoncé, se référant à trois sources proches du dossier, que la Russie avait livré en Crimée des turbines à gaz fabriquées par Siemens, malgré les sanctions de l’Union européenne.


https://fr.sputniknews.com/international/201708041032530961-merci-pour-sanctions-antirusses-porochenko-reconnaissant-ue/


9 – Les USA vont équiper les snipers ukrainiens

2017.08.14 sniper ukraine

17:24 27.07.2017

Le département d’État US a l’intention d’acquérir plusieurs dizaines de lots d’équipements pour les tireurs d’élite afin de les envoyer à Kiev.

Washington compte livrer à l’Ukraine[1] différents dispositifs de visée, des supports, des étuis pour les fusils, des tenues de camouflage et d’autres équipements. Edouard Bassourine, porte-parole du ministère de la Défense de la république populaire de Donetsk (DNR) autoproclamée, a dévoilé que des instructeurs étrangers formaient en ce moment même les tireurs d’élite ukrainiens et que, pendant le mois dernier, ces spécialistes s’étaient déplacés depuis les régions éloignées de l’Ukraine pratiquement jusqu’à la ligne de démarcation entre les belligérants. Plus tôt, le représentant américain pour l’Ukraine Kurt Volker avait déclaré que Washington pourrait fournir à Kiev des armes létales. Selon le site de la chaîne RT[2].

Le département d’État a l’intention d’acheter plusieurs dizaines de lots d’équipements pour les tireurs d’élite afin de les envoyer en Ukraine. Entre autres, les États-Unis comptent livrer à Kiev différents dispositifs de visée, des supports, des étuis pour les fusils et des tenues de camouflage. RT a pris connaissance du contrat publié sur le site des achats publics des USA.

A l’origine de cet appel d’offres: la représentation diplomatique des USA à Francfort. D’après le contrat, le fournisseur doit acheminer en Ukraine au total 630 équipements de précision. L’information sur les sous-traitants du département d’État n’est pas divulguée.

«Tous les montants proposés par le sous-traitant honorant le contrat doivent inclure le transport aérien du fret jusqu’à sa destination: Kiev en Ukraine. Aucune fourniture partielle n’est admissible si elle n’est pas convenue avec le représentant du client au moment de l’attribution du contrat», précise l’appel d’offres.

Washington a l’intention d’acheter pour Kiev

  • 30 viseurs optiques Mark 6 3-18x44mm de la compagnie Leupold ou leurs analogues. Selon le site officiel de la société qui fabrique ce modèle, un tel viseur coûte 2.860 dollars.

Les Américains comptent également envoyer en Ukraine

  • 20 viseurs à collimateur EOTech (outil du tireur pour travailler sur de courtes distances) à 679 dollars l’unité.

L’appel d’offres prévoit également

  • 30 télémètres laser pour calculer la distance jusqu’à la cible. D’après les magasins en ligne, un tel instrument coûte entre 399 et 699 dollars pièce.

Par ailleurs, le département d’État a l’intention d’acquérir

  • 30 tenues de camouflage, des étuis pour les fusils de précision, des jumelles et d’autres équipements. Le contrat ne mentionne pas la somme totale que les Américains prévoient de dépenser.
Pas seulement des armes
Fin avril, le lieutenant-colonel Andreï Marotchko, représentant de la milice populaire de la République populaire de Lougansk (LNR) autoproclamée, avait détecté la présence d’instructeurs américains formant les militaires ukrainiens aux opérations subversives.

«Selon nos renseignements, dans la zone de responsabilité du 93e détachement d’infanterie motorisée — dans les environs de la localité de Lissitchansk — sont arrivés des instructeurs américains pour former les militaires ukrainiens à l’installation de mines dans les lieux publics au cours d’opérations subversives sur le territoire de la république», soulignait alors Andreï Marotchko.

Le même mois, le chef adjoint du commandement opérationnel de la DNR Edouard Bassourine a déclaré en conférence de presse que l’armée ukrainienne avait fait appel à des instructeurs étrangers pour former ses soldats. Selon le commandement, ces instructeurs étrangers préparent actuellement des tireurs d’élite pour le 25e détachement aéroporté de l’armée ukrainienne.

«Nous avons vu des instructeurs étrangers en direction de Marioupol»

Edouard Bassourine a noté que les instructeurs étrangers formant les tireurs d’élite ukrainiens se trouvaient actuellement dans la zone des activités militaires dans l’est de l’Ukraine et s’étaient rapprochés de la ligne de démarcation.

«Les instructeurs étrangers sont présents en permanence et effectuent des rotations, a-t-il expliqué. Il font désormais ici ce qu’ils faisaient auparavant sur les polygones militaires des régions de Lvov et de Tchernigov.»

Et d’ajouter: «Ce mois-ci nous les avons vu à Mariinka — tout près de Donetsk. Nous avons également aperçu des instructeurs étrangers en direction de Marioupol.»

«Les snipers peuvent semer la terreur»

L’historien de l’armement Maxim Popenker a indiqué que l’usage des équipements mentionnés dans l’appel d’offres du département d’État visait uniquement «à tuer des hommes».

«Cet équipement ne permet de faire qu’une seule chose: tuer des hommes. Actuellement, les tireurs d’élite travaillent en binôme. Il y a le tireur d’élite et son assistant qui se sert du télémètre, observe l’environnement, corrige le tir et couvre ses arrières. Les tireurs d’élite ciblent des personnalités particulières: des officiers ou encore des tireurs de mortiers et de mitrailleuses. Les snipers peuvent aussi être utilisés pour semer la terreur — tuer des soldats à part — afin de laisser comprendre, par exemple, qu’il ne faut pas venir à cet endroit au risque d’être tué à tout moment», analyse Maxim Popenker.

L’expert note que l’armée et l’infanterie de marine des USA utilisent le fusil de précision Remington 700 qui rejoint la description de l’appel d’offres — l’arme recherchée est en effet un calibre.308 (7,62×51 mm).

«C’est à l’origine un fusil de chasse que les militaires américains utilisent avec différentes modifications. Il existe également des fusils sur la base du R-10 avec le même calibre. Des dizaines de compagnies les fabriquent aux États-Unis. Le fusil de précision ne présente que quelques différences par rapport à un fusil de chasse. Un fusil de calibre.308 peut éliminer des cibles jusqu’à 800 mètres. Dans des conditions particulières et entre les mains d’un bon tireur — jusqu’à 1000-1100 mètres», précise l’expert.

Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que la responsabilité de l’auteur de l’article repris d’un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Liens[]

  1. https://fr.sputniknews.com/search/?query=Ukraine
  2. https://russian.rt.com/business/article/412482-severnaya-koreya-ekonomicheskii-rost

https://fr.sputniknews.com/presse/201707271032416164-snipers-ukrainiens/


10 – Les USA offrent à l’Ukraine des lasers pour plus de 2,3 M EUR

2017.08.14 laser

06.10.2016

L’histoire d’amour entre Washington et Kiev se poursuit, le Pentagone ayant annoncé la livraison de systèmes d’entrainement lasers à l’armée ukrainienne qu’il a en partie payés.

Le ministère américain de la Défense a complété l’achat du système d’entrainement laser pour les forces terrestres ukrainiennes pour plus de deux millions d’euros. L’information sur le contrat a été publiée sur le site web des marchés publics des États-Unis.

Ce système, MILES (Multiple Integrated Laser Engagement System), sera utilisé pour entraîner les militaires ukrainiens. C’est un système de formation qui offre une simulation réaliste des conditions de combat avec l’utilisation des armes à feu actuelles grâce aux « projectiles » lasers, sans danger pour la santé.

Selon le contrat, dont le montant dépasse le 2,6 millions dollars (2,3 millions euros), les Forces armées ukrainiennes se verront fournir 840 systèmes d’entrainement laser pour les fusils d’assaut Kalashnikov AK-74.

Le ministère américain de la Défense a versé les fonds nécessaires à l’entreprise Cubic Global Defense (CGD) le 5 octobre. La société sera responsable de la livraison et du maintien de l’équipement MILES, elle formera également le personnel ukrainien à l’utilisation du système.


https://fr.sputniknews.com/defense/201610061028067690-usa-ukraine-lasers/


2017.08.14 carpates 00-paysage-trascau

Ukraine paysage

 

sansapriori | 13 août 2017

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.