De toutes les contrées du pays
Ils sont venus par milliers
Pour crier leur haine de la haine
Pour crier leur-le-bol contre l’ordre de la violence
Pour pleurer leurs morts
Les morts des multinationales
Les morts des forces d’occupation.
Ils sont venus à Duékoué


Ville martyre
Ville des maisons enfumées
Ville des vies innocentes calcinées
Ville des fosses communes plombées
Ils sont venus pour dire au monde
Leur droit à la vie.



Ils sont venus librement
À l’appel de la Liberté
Avec un esprit non corrompu
L’esprit des vrais patriotes
Avec un coeur léger
Le coeur des amoureux de la patrie
Avec une âme pure
L’âme des gens intègres et dignes.
Ils ont accouru de partout
Non pas attirés par l’appât du gain
Mais avec leurs propres moyens
Pour crier au monde leur colère
Contre les exactions sauvages
Contre les génocides programmés.

Ils n’ont pas été ramassés
Au hasard d’une randonnée
Ils n’ont pas été alertés
Ni par des promesses de rétribution
Ni par du pain sec et de la sardine distribuée
Ils n’ont pas été séduits
Par du riz avarié
Ils ont accouru librement
À l’appel de la Liberté.
Parce qu’ils sont assoiffés de Liberté
Parce qu’ils ont faim de Justice
Parce que ce sont des Hommes
Dignes, respectables et à respecter
Ils sont venus à Duekoue pour célèbre la vie.

Comme ils sont admirables
Par leur nombre étonnant à Gbagbobly
Comme ils sont admirables
Dans leurs tenues de fête
Comme ils sont admirables
Dans leur fureur de vivre.
Ils veulent vivre libres
Pour chanter et danser
Sur leurs terres
La terre de leurs ancêtres
Comme tous les peuples de la Terre
Ils veulent fabriquer leur propre pain
Fruit de leur labeur.

Lazare KOFFI KOFFI

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.