À LA UNE POLITIQUE SPORTS — 16 juillet 2018

Dominés par la Croatie, les Bleus ont été particulièrement efficaces (4-2) et sont sacrés champions du monde pour la deuxième fois de leur Histoire.


Vingt ans après, les Bleus sont de nouveau sur le toit du monde. Au terme d’une finale irrespirable, l’équipe de France s’est offert une nouvelle étoile, la seconde de son histoire après le titre de 1998. Mais que ce fut dur. Malmenés dans le jeu, dominés au milieu de terrain, les Bleus n’ont rien lâché pour décrocher le plus beau des trophées. 

Et c’est sur coup de pied arrêté, une nouvelle fois, que les Bleus ont réussi à faire la différence. Comme face à l’Uruguay et la Belgique, Antoine Griezmann a parfaitement distribué le cuir poussant Mario Mandzukic à la faute. L’avant-centre croate, qui a détourné le cuir de la tête, a trompé son propre gardien (1-0, 18e). 

Revivez la victoire des Bleus en finale de la Coupe du Monde

À lire aussi

Benjamin Pavard, le 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg

Coupe du Monde

Finale de la Coupe du Monde : « Je sors de nulle part », dit Benjamin Pavard
Dominer n’est pas gagner

Un véritable coup dur pour les Croates, maîtres du jeu sur cette pelouse de Moscou. Luka Modric et Ivan Rakitic ont parfaitement dirigé le jeu et mis à mal l’équilibre français. Une organisation payante avant la demi-heure de jeu. Ivan Perisic, déjà buteur en demi-finale, égalise d’une frappe puissante à l’entrée de la surface (1-1, 28e). 

Mais les Bleus ont prouvé tout au long de la compétition qu’ils avaient des ressources. Et en grandes difficultés dans le jeu, l’équipe de France a pu compter sur l’arbitrage vidéo pour prendre les devants. Coupable d’une main dans la surface de réparation, Ivan Perisic, a permis aux hommes de Didier Deschamps de reprendre l’avantage sur penalty (2-1, 38e).

Des Bleus impitoyables

Si le début de seconde période s’est avéré similaire, avec une domination notable de la Croatie, les Bleus ont peu à peu tué le match. Paul Pogba, à l’entrée de la surface, a crucifié Danijel Subasic après quinze minutes de jeu dans le deuxième acte (3-1, 59e).

Un troisième but, puis un quatrième but. Kylian Mbappé n’a pas tremblé pour tuer le match à l’heure de jeu. L’attaquant du Paris Saint-Germain a décoché une frappe magnifique du pied droit (4-1, 65e). À 19 ans, le natif de Bondy est entré encore un peu plus dans l’Histoire du football français. Et plus encore…

Deschamps entre dans l’Histoire

Si la Croatie n’a rien lâché jusqu’au bout, et réduit l’écart sur une erreur d’Hugo Lloris (4-2, 69e), les Bleus ont sorti les barbelés. La bourde du capitaine français restera finalement anecdotique dans cette finale prolifique.

L’équipe de France est belle et bien championne du monde 2018. Une seconde étoile presque inespérée au début de la compétition où les critiques étaient nombreuses concernant le niveau de jeu affiché par les Bleus. Un mois plus tard, ils ont fait taire les critiques. Si le jeu n’était pas flamboyant, Didier Deschamps a gagné son pari et emmené les siens sur le toit du monde pour la deuxième fois. 

Vainqueur en tant que joueur puis sélectionneur, Didier Deschamps rejoint ainsi l’Allemand Franz Beckenbauer et le Brésilien Mario Zagallo, qui étaient les seuls à avoir signé une telle performance jusqu’à présent.

La rédaction vous recommande

rtl.fr

ivoirois.com

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.