À LA UNE POLITIQUE SOCIÉTÉ — 29 octobre 2018
La fébrilité s’est emparée du pouvoir d’Abidjan après la folle rumeur d’infiltration d’Abidjan par des hommes en armes venus de l’ouest du pays. Pour le partage d’une information sur facebook, deux jeunes gens sont emprisonnés.
Des rafles « systématiques » des populations sont organisées à tout moment de la journée et dans tous les quartiers. Des soupçons d’empoisonnement des opposants pèsent sur le pouvoir après la mort brusque de Marcel Gossio et sont amplifiés surtout avec les attaques à peine voilées contre Koua Justin le porte parole du FPI.

L‘armée française après la  réception de lourd matériel militaire qu’elle a acheminé sur Bouaké par la route dans une impressionnante colonne. Tenant compte de la folle rumeur d’infiltration d’Abidjan et faubourgs par des hommes en armes, la République a mobilisé tous les services de sécurité officiels et autres miliciens pour procéder à des rafles inopinées à n’importe quel moment de la journée.

PJ, renseignement militaire, DST, ANSI et bien d’autres services actuellement mobilisés.
Ils ont la trouille, ils ont peur de tomber.

Bild könnte enthalten: eine oder mehrere Personen, Personen, die stehen und im Freien
Koua Justin victime de tentatives d’homicides

• Dimanche 16 Septembre 2018 : En provenance d’Abidjan, à 4 km d’Agnibilekro, deux véhicules obstruent la voie, m’obligeant à percuter l’un deux.


Curieusement, alors que je réussis à immobiliser mon véhicule, m’évitant un tonneau, les deux véhicules continuent leur chemin, comme si de rien n’était.
Malheureusement, je ne réussis pas à prendre les numéros d’immatriculation desdits véhicules.
Simple accident de circulation ou mission recommandée ?

CAMBRIOLAGE

Lundi 08 Octobre 2018 : A mon réveil, je constate que mon véhicule est cambriolé. La vitre de devant à droite est cassée, la portière ouverte, tous mes documents à l’intérieur emportés y compris mes collections de Plutarque.
Simple cambriolage ou mission recommandée ?

Mardi 23 Octobre 2018 : Je sens de fortes douleurs dans mes articulations. J’ai du mal même à marcher. Je sens la chaleur traverser tout mon corps. Après le boulot, je me fais transporter à l’hôpital pour me faire consulter par un médecin.

Ce dernier me fait un texte de palu. Et conclu un début de palu. Il m’enjoint de me reposer trois jours et suivre rigoureusement mon traitement. Je retourne me coucher aussitôt.
En dépit des trois jours d’arrêt de travail recommandés par le médecin, le lendemain, je décide de venir achever un travail au service avant de retourner me coucher à nouveau, dans l’esprit des recommandations du médecin.

SON MÉDECIN INTERPELLÉ PAR LA POLICE ET LE PROCUREUR

Surprise…Les Vendredi 26 et samedi 27 Octobre 2018, une source policière et judiciaire m’indique que le médecin en question a été convoqué à la police et par le procureur pour lui faire des remontrances sur le fait qu’il est reçu et soigné KOUA Justin, un responsable influent du FPI. La police va même jusqu’à photocopier l’ordonnance qu’il m’a délivrée dans son régistre.

• Aussi, voudrais-je relever que depuis bientôt quatre (4 ans), je suis sans salaire et pourtant, je suis régulier, assidu et ponctuel à mon poste de travail.

Juste tenir informer l’opinion nationale et internationale sur la volonté manifeste du régime de me voir mort.

Du reste, je suis devenu indomptable par les tortures et les épreuves. L’indigence m’a appris à m’accommoder de tout.
donc j’assume mon choix politique : servir la cause du Président GBAGBO et du FPI sans faiblir.

DIEU aime GBAGBO !

JUSTIN KOUA

Ivoirois.com

Bild könnte enthalten: Auto und im Freien
Bild könnte enthalten: Personen, die sitzen
Kein automatischer Alternativtext verfügbar.
Bild könnte enthalten: eine oder mehrere Personen
Bild könnte enthalten: 6 Personen, Personen, die lachen, Personen, die sitzen

Share

About Author

(0) Readers Comments

Comments are closed.